COS, SHON, SHOB : calcul des surfaces constructibles

Sommaire
Introduction
Qu’est-ce que COS, SHON et SHOB ?
Comment calculer les surfaces constructibles ?
Exemples de calculs
Conclusion

Introduction

Pour les propriétaires, la construction d’une maison est souvent un processus long et fastidieux. Lorsque vous avez finalement trouvé le terrain parfait pour votre maison, il est temps de commencer à penser à la construction elle-même. Après avoir consulté un architecte et déterminé les dimensions de votre maison, vous devrez ensuite calculer la superficie constructible de votre terrain.

Il existe trois principaux types de superficies constructibles : la COS, la SHON et la SHOB. La COS, ou « zone à urbaniser », est la zone du terrain où la construction est autorisée. La SHON, ou « surface hors œuvre nette », est la superficie totale de la maison une fois construite, à l’exclusion des espaces extérieurs tels que les jardins, les cours et les terrasses. La SHOB, ou « surface hors œuvre brute », est la superficie totale de la maison une fois construite, y compris les espaces extérieurs.

Le calcul de la superficie constructible de votre terrain peut être un peu complexe, mais il est important de bien comprendre le processus afin de pouvoir communiquer correctement avec votre architecte et votre constructeur. Voici comment calculer la superficie constructible de votre terrain :

Tout d’abord, vous devrez déterminer la COS de votre terrain. Pour ce faire, vous devrez vous renseigner auprès de votre mairie ou de votre service d’urbanisme. Vous devrez également vous assurer que votre terrain respecte les règlements d’urbanisme en vigueur, notamment en ce qui concerne la hauteur des bâtiments, la densité du bâti, etc. Une fois que vous aurez obtenu les informations nécessaires, vous pourrez calculer la COS de votre terrain en fonction de sa superficie totale.

Ensuite, vous devrez calculer la SHON de votre maison. Pour ce faire, vous devrez additionner les surfaces de toutes les pièces de votre maison, à l’exclusion des espaces extérieurs. Vous devrez également tenir compte des épaisseurs des murs, des cloisons, etc. Une fois que vous aurez calculé la SHON de votre maison, vous pourrez déterminer sa SHOB en y ajoutant les surfaces des espaces extérieurs.

Pour calculer la superficie constructible de votre terrain, vous devrez donc additionner la COS et la SHOB. Vous obtiendrez ainsi la superficie totale de votre terrain constructible.

Il est important de bien comprendre le processus de calcul de la superficie constructible de votre terrain, car cela vous permettra de mieux communiquer avec votre architecte et votre constructeur. Vous serez ainsi assuré de ne pas dépasser la superficie constructible de votre terrain et de respecter

Qu’est-ce que COS, SHON et SHOB ?

COS, SHON et SHOB sont des abréviations qui désignent les « surfaces constructibles ». Ces dernières représentent les surfaces minimales que doit posséder un terrain en vue d’une construction. Les surfaces constructibles sont donc calculées afin d’obtenir les dimensions réglementaires d’un terrain.

La hauteur de construction (SHON) détermine la hauteur maximale que peut atteindre un bâtiment. La SHON est calculée en fonction de la largeur du terrain et de la hauteur du bâtiment. La SHOB (surface hors œuvre brut) représente la surface minimale que doit posséder un terrain en vue d’une construction. La SHOB est calculée en fonction de la largeur du terrain, de la hauteur du bâtiment et de la hauteur de la construction.

Le COS (coefficient d’occupation des sols) est un rapport entre la surface minimale requise pour la construction d’un bâtiment et la surface du terrain. Le COS est calculé en fonction de la SHON et de la SHOB.

Le COS, la SHON et la SHOB sont des notions importantes à prendre en compte lors du calcul des surfaces constructibles. Ces dernières permettent de déterminer les dimensions réglementaires d’un terrain en vue d’une construction.

Comment calculer les surfaces constructibles ?

Les normes du code du urbanisme français définissent les différentes surfaces constructibles d’un bâtiment. En règle générale, on considère comme constructible la surface au sol des planchers des niveaux situés au-dessus du sol naturel. Les normes du code du urbanisme français distinguent trois types de surfaces constructibles :
– la surface de plancher des constructions (COS) ;
– la surface hors œuvre nette (SHON) ;
– la surface hors œuvre brute (SHOB).

La surface de plancher des constructions (COS) représente la somme des surfaces de plancher des niveaux situés au-dessus du sol naturel, y compris les murs, les cloisons, les gaines, les embrasures des fenêtres et les balcons.

La surface hors œuvre nette (SHON) représente la somme des surfaces de plancher des niveaux situés au-dessus du sol naturel, y compris les murs, les cloisons, les gaines et les embrasures des fenêtres, mais exclut les balcons.

La surface hors œuvre brute (SHOB) représente la somme des surfaces de plancher des niveaux situés au-dessus du sol naturel, y compris les murs, les cloisons, les gaines, les embrasures des fenêtres et les balcons, mais exclut les dégagements et les espaces communs.

Pour calculer la surface constructible d’un bâtiment, il faut donc d’abord déterminer la surface de plancher des niveaux situés au-dessus du sol naturel. Cette surface peut être obtenue en mesurant les dimensions intérieures des murs, des cloisons, des gaines et des ouvertures des fenêtres et des portes. Il faut ensuite appliquer les règles du code du urbanisme français pour déterminer le type de surface constructible à prendre en compte.

Exemples de calculs

Réglementation des surfaces constructibles :

La surface constructible d’un terrain est la surface au sol des bâtiments et des dépendances affectés à l’habitation, à l’exclusion des surfaces couvertes par les toitures, les murs de façade, les balcons, les terrasses, les cours et jardins.

La surface constructible est définie par la loi comme étant la somme des surfaces de plancher des bâtiments, à l’exclusion des surfaces occupées par les murs, les escaliers, les gaines, les embrasures de portes et de fenêtres, les cours et jardins.

La surface constructible d’un bâtiment est donc la surface de plancher des locaux affectés à l’habitation, à l’exclusion des surfaces occupées par les murs, les escaliers, les gaines, les embrasures de portes et de fenêtres, les cours et jardins.

Pour le calcul de la surface constructible d’un terrain, il faut donc additionner les surfaces de plancher des bâtiments, à l’exclusion des surfaces occupées par les murs, les escaliers, les gaines, les embrasures de portes et de fenêtres, les cours et jardins.

La hauteur des bâtiments est prise en compte dans le calcul de la surface constructible. La hauteur des bâtiments est la hauteur du rez-de-chaussée plus la moitié de la hauteur des étages supérieurs, à l’exclusion des combles.

Exemple de calcul :

Soit un terrain de 500 m² avec une maison de 100 m² au rez-de-chaussée et deux étages de 50 m² chacun. La hauteur du rez-de-chaussée est de 2,50 m et celle des étages est de 2,00 m.

La surface constructible du terrain est de :

500 m² (surface du terrain) + 100 m² (surface de la maison au rez-de-chaussée) + (2 x 50 m²) (surface des étages) + (2,50 m x 2,00 m) (hauteur du rez-de-chaussée) + (2,00 m x 1,00 m) (hauteur des étages) = 800 m²

Conclusion

La conclusion du blog est simple : les calculs de surfaces constructibles sont importants, mais ils ne sont pas toujours faciles à effectuer. Les abréviations COS, SHON et SHOB peuvent être utilisées pour les aider, mais il est important de comprendre comment elles fonctionnent avant de les utiliser.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *